Mon compte Je m'abonne
logo Fiches pratiques

Brexit et la logistique e-commerce : quel impact ?

Le Brexit influe significativement sur le commerce transfrontalier. Il complique la gestion de la logistique surtout lors des renvois de marchandises.]

  • Imprimer

Crée le 9 sept. 2021

Logistique e-commerce : quels sont les effets du Brexit ?
© brainwashed 4 you
Logistique e-commerce : quels sont les effets du Brexit ?

Brexit et logistique e-commerce : quelles sont les nouvelles formalités à accomplir ?

Le Brexit influe sur les ventes et achats transfrontaliers. Il engendre des retards, des surcoûts et complique la gestion de la logistique e-commerce.

Pour exporter vers le Royaume-Uni, les retailers doivent fournir une facture mentionnant :

  • L'adresse et le contact de l'expéditeur ;
  • L'adresse et le contact du destinataire ;
  • La raison de l'exportation ;
  • Les incoterms ;
  • Le pays d'origine ;
  • La valeur de la marchandise ;
  • La description ;
  • Les droits de douane ;
  • Le numéro EORI.

La création d'un compte sur le site douane.gouv.fr est donc nécessaire pour obtenir le numéro EORI et pour :

  • Demander l'autorisation douanière ;
  • Déposer la demande fiscale Soprano.

Pour livrer une commande, un retailer doit présenter le numéro de :

  • EORI français ;
  • TVA anglaise.

Logistique e-commerce : qu'en est-il de l'augmentation des délais et coûts d'envoi ?

Le Brexit impacte significativement sur les tarifs douaniers et les démarches administratives.

Après plusieurs reculs spectaculaires des exportations britanniques (allant jusqu'à 40% au mois d'avril 2021, un chiffre toutefois dû également à la crise sanitaire), le retour à la normale s'annonce difficile. Les exportations françaises, en revanche, se situent à un niveau à peine inférieur à celui du second semestre 2020.

Quel est le risque du groupage de marchandises ?

Le groupage au sein d'un même camion pourrait être une source de blocage, car les réglementations diffèrent d'un produit à un autre.

Selon Laurent Cayet, IMX France, les e-commerçants ayant des concurrents au Royaume-Uni sont les plus touchés par la baisse d'envoi. En effet, le coût de transport et le coût d'exportation gonflent le prix de revient des produits. En outre, les taxes rendent la concurrence rude.

Comment fluidifier les envois ?

La douane a mis en place de nombreux dispositifs pour minimiser les retards et les blocages :

  • Les guides à propos des formalités à suivre ;
  • Un service de conseil et d'accompagnement ;
  • La " frontière intelligente ".

L'identification d'un camion devient facile grâce au système installé. Le chauffeur reçoit un code-barres qui renferme les informations concernant :

  • Les déclarations de ses marchandises ;
  • La plaque d'immatriculation.

Il peut donc circuler librement en passant vers une file verte ou orange.

Le dispositif " One stop shop " ou " SS " permet également de réduire les démarches administratives. Il consiste à déclarer en une seule fois la TVA pour livrer dans tous les pays européens.

L'origine préférentielle : y a-t-il une possibilité d'exonération des droits de douane ?

Le respect de l'origine préférentielle permet l'obtention d'une exonération de TVA. En effet, le e-commerçant doit prouver via un certificat EUR1 que la grande partie de ses marchandises sont conçues sur le territoire de l'Union européenne ou au Royaume uni. Le seuil est fixé à 50 %.

Le retail transfrontalier subit d'autres complications, pour les renvois :

  • Les coûts de transport augmentent de 20 % en moyenne ;
  • Le délai d'attente est d'environ une semaine.