Mon compte Je m'abonne

Comment gérer sa trésorerie

La trésorerie est souvent considérée, à tort, comme l'ensemble de l'argent disponible, qu'il soit placé en caisse ou sur des comptes bancaires. Il faut aussi prendre en compte le besoin en fonds de roulement. La bonne santé de l'entreprise dépend de la gestion de la trésorerie.

  • Imprimer

Crée le 27 mai 2015

La trésorerie correspond au fonds de roulement auquel on soustrait le besoin en fonds de roulement.
© Richard Villalon
La trésorerie correspond au fonds de roulement auquel on soustrait le besoin en fonds de roulement.

1. Comprendre sa trésorerie

La trésorerie correspond aux sommes détenues :

  • sur les comptes bancaires ;
  • en caisse ;
  • aux valeurs mobilières ;
  • aux autres placements figurant dans l'entreprise à la clôture dubilan comptable.

Ces éléments ne suffisent pas à définir réellement la trésorerie. Il faut en effet soustraire au surplus du financement à long terme les besoins permettant de financer le cycle d'exploitation de l'entreprise.

Avoir un solde positif à la banque, mais dont la somme ne suffit pas à faire tourner l'entreprise, revient à avoir une trésorerie déficitaire.

2. Calculer sa trésorerie

Dans le but de déterminer précisément sa trésorerie, le chef d'entreprise doit disposer de son fonds de roulement (FR) ainsi que de son besoin en fonds de roulement (BFR). Le calcul est le suivant :

  • trésorerie = FR BFR ;
  • FR = passif actif immobilisé ;
  • BFR = stocks HT + en-cours des créances clients TTC en-cours des crédits fournisseurs TTC.

Réaliser ce calcul donne donc une information essentielle : la trésorerie réelle de l'entreprise.

Si la trésorerie est positive, c'est que les ressources de l'entreprise sont supérieures aux dépenses nécessaires au fonctionnement de l'établissement.

3. Gérer sa trésorerie

Une entreprise ne peut fonctionner sans une trésorerie suffisante. Outre le fait de consulter le bilan comptable, le chef d'entreprise a tout intérêt à suivre quotidiennement sa trésorerie pour rester de façon permanente au contact des flux réels et prévisionnels.

Cela n'est pas seulement utile pour pérenniser une entreprise, mais permet également de maintenir la confiance de partenaires financiers, comme les banques pour l'obtention de prêts.