Mon compte Je m'abonne

Comment amortir ses investissements en immobilisations

Pour vivre et se développer, une entreprise est contrainte d'investir. Qu'il s'agisse de terrains, de machines, d'ordinateurs ou d'équipements de toute nature, ces investissements sont appelés des immobilisations. Ces biens sont dotés d'une valeur dont la durée et l'usure sont évaluées sur plusieurs années. On parle alors d'un plan d'amortissement qui permet de déduire les amortissements de la valeur brute des immobilisations pour correspondre à la valeur nette comptable.

  • Imprimer

Crée le 30 avr. 2015

Une immobilisation, un investissement participant à l'activité de l'entreprise.
© markobe
Une immobilisation, un investissement participant à l'activité de l'entreprise.

1. Qu'est-ce qu'une immobilisation ?

Les immobilisations regroupent les différents biens acquis par une entreprise afin d'en avoir une utilisation durable et sans perspective de revente. Ces actifs correspondent aux investissements réalisés par un chef d'entreprise dans le but de développer sa productivité ou d'accroître sa compétitivité. Sur le plan comptable, les immobilisations sont inscrites dans le chapitre des actifs fixes ou immobilisés du bilan. La déduction de ces investissements du bénéfice de l'entreprise s'étale sur plusieurs années, en fonction de la durée de vie des différentes immobilisations.

2. Immobilisation : comment la déterminer ?

Pour être qualifié d'immobilisation, un bien doit répondre aux critères suivants :

  • être destiné à être utilisé dans l'activité courante de l'entreprise ;
  • servir de manière durable l'activité de l'entreprise ;
  • constituer un investissement qui accroît le patrimoine d'une entreprise ;
  • générer dans le futur des avantages économiques.

3. Quels sont les différents types d'immobilisations ?

Les immobilisations peuvent être classées dans les trois catégories suivantes :

  • les immobilisations corporelles rassemblent les biens qui sont utilisés durablement au cours du cycle d'exploitation d'une entreprise : équipements, machines, locaux, terrains, installations techniques, matériel de transport, etc. ;
  • les immobilisations incorporelles correspondent aux biens immatériels acquis par une entreprise : fonds de commerce, droit au bail, logiciels informatiques, licences, brevets, frais de recherche et de développement ;
  • les immobilisations financières se composent des titres financiers que l'entreprise a acquis dans le but de les conserver durablement dans son patrimoine et de celui d'une autre entreprise : titres de participation, dépôts, cautionnement, prêts.

4. Investissements en immobilisations : l'amortissement

En comptabilité, les investissements en immobilisations réalisés par une entreprise doivent faire l'objet d'un amortissement. Cela signifie concrètement qu'une quote-part du coût de chaque bien non amorti totalement vient en déduction du résultat comptable. Le calcul des amortissements est effectué en fonction de la durée d'utilisation prévue de l'immobilisation.